Ecole de volley

  1. Présentation et public

  • Le Volley Ball Club AXIS Guibertin organise des activités pour les enfants à travers :
    • L’ECOLE DU MOUVEMENT (EDM) regroupe toutes les activités de psychomotricité et d’éveil sensori-moteur destinées aux enfants, garçons et filles, dès l’âge de 18 mois et jusque l’âge de 5 ans ;
    • L’ECOLE DU BALLON (EDB) regroupe toutes les activités destinées aux enfants de 5 à 8 ans ;
    • L’ECOLE DE VOLLEY (EDV) regroupe toutes les activités destinées aux enfants de 8 à 13 ans.
  • Dans les informations ci-dessous, le terme « Ecole » regroupe les 3 parties, l’EDM, l’EDB et l’EDV.
  • L’Ecole a été créée en avril 2000 par Francis Buekenhout, Eric Davaux, Georges Parisotto et Emile Rousseaux.
  • Ses activités se déroulent au centre sportif Jean Moisse à Mont-Saint-Guibert.
  • Elle fonctionne donc pour la 17ème saison complète à raison d’un minimum de 27 séances annuelles le samedi matin.
  • Les activités en semaine (lundi, mercredi, jeudi, vendredi) se déroulent de septembre à fin juin.
  • Elle recense actuellement près de 200 enfants. Depuis sa création, elle en a formé plus de 2.500.
  • Elle comprend un staff d’entraîneurs et de moniteurs de 15 personnes.
  1. Objectifs et philosophie de l’Ecole du mouvement

    • Préambule
  • La psychomotricité, aussi appelée ECOLE DU MOUVEMENT, est désormais reconnue comme une discipline d’importance et à part entière. Depuis la réforme mise en place par les ministres Jean-Nollet (membre de notre club depuis… 25 ans !!!) – ce dernier avait cofinancé une recherche ayant débouché sur un rapport intitulé : « Une recherche sur l’organisation d’un cours de psychomotricité-école du mouvement à raison de deux heures par semaine pendant les trois années de l’enseignement fondamental » et Rudy Demotte au début du 21ème siècle, elle est d’ailleurs enseignée dans les écoles à raison de deux heures par implantation et ce, pendant les trois années de l’enseignement fondamental. Peut-être encore insuffisant, mais tout le monde reconnaît que la motricité d’un enfant est quelque chose qui s’acquiert dès le plus jeune âge.
  • D’où l’intérêt de l’École du mouvement, suivie de l’Ecole du Ballon et de l’Ecole de volley, qui s’adresse aux enfants dès 18 mois et ce jusque 5 ans. Notre Ecole, dont l’exemple a été repris à de nombreux endroits, a fait partie, au départ, d’un projet pilote initié par le COIB (Comité Olympique et Interfédéral belge).
    • Philosophie
      • Nos principes
    • Le concept de notre Ecole est basé sur deux principes :
      • Il s’agit de former au sein de la salle de sport ce que l’on nomme « la forêt » : au lieu d’être en rangs derrière leur enseignant, les enfants sont disséminés dans une salle où se trouvent des obstacles qu’ils vont aborder en fonction de leurs envies, de leurs besoins, de leurs difficultés et de leur niveau de progression. C’est donc une sorte d’anarchie qui permet à l’enfant de renouer avec un certain plaisir. Cela lui permet non seulement de concentrer son attention sur la pratique sportive en tant que telle, mais aussi de développer la liberté et la créativité que tout enfant porte en lui.
      • Le second principe est celui du « parent dans la salle ». La présence d’un parent est très importante, et ce surtout pour les très jeunes enfants, d’autant que les parents peuvent ici se prêter au jeu et participer de facto à l’activité sportive. C’est même parfois le seul moment où certains parents sont impliqués de façon aussi directe dans l’enseignement du sport à leurs enfants. La présence des parents crée chez l’enfant un sentiment de sécurité mais aussi de passion, qui fait que ces enfants développent des capacités intéressantes dans le sport considéré. A l’heure où l’amélioration de la condition physique est prônée et où le pays souhaite favoriser l’émergence de nouveaux athlètes, l’expérience de « l’École du mouvement » ne doit donc pas être délaissée.
        • Nos valeurs
          • L’enfant au centre de la démarche
        • Ce projet sportif à caractère social ou cette démarche sociale à caractère sportif se veut en étroites relations avec la réalité de l’enfant de ce nouveau millénaire.
        • L’enfant d’aujourd’hui est un pur produit de la société de consommation habitué à zapper dès que la forme ne plaît plus. Il est souvent aussi en proie à des problèmes de structuration eu égard à l’évolution des cadres familiaux et scolaires. Parfois aussi, des enfants ont des problèmes d’image corporelle nuisent à terme a l’acquisition des techniques du volley-ball. Enfin, des enfants sont aussi en proie à des problèmes de confiance en eux. Faire essayer d’autres sports sans succès est rébarbatifs à l’apprentissage de ce qu’ils ne savent pas réaliser immédiatement…
          • La culture de l’effort
        • L’effort physique, l’engagement mental ne sont pas des valeurs populaires. Quel adolescent se rend à l’école en vélo ? Quel enfant porte lui-même son cartable ? La loi du moindre effort est dans l’air du temps et il nous semble indispensable de lutter contre ce laisser-aller.
          • Le respect du groupe
        • Notre société s’oriente de plus en plus vers le « chacun pour soi », les « j’ai le droit de » sont beaucoup plus nombreux que les « j’ai le devoir de ». Toute cette problématique, jadis si naturelle, doit être maintenant cadrée, discutée et vécue à travers des projets concrets.
          • L’élite pour soi
        • Chaque enfant n’a pas le même talent, le même vécu, le même entourage… Faire comprendre aux jeunes que leur but est d’atteindre leur meilleur n’est pas si simple, mais cette honnêteté et cette exigence doivent être clairement énoncées, et ce, quelle que soit la promesse volley-ball de l’enfant. Tout le monde a le droit de se développer quel que soit son niveau.
          • Nos objectifs
        • être un lieu d’activités motrices diverses en présentant des circuits variés développant la motricité spontanée ;
        • permettre à l’enfant de se développer individuellement en lui donnant le goût du sport en général, soit en le prenant en charge pour une éducation physique générale en rejetant toute spécialisation précoce ;
        • permettre à l’enfant d’évoluer à son propre rythme en tenant compte de sa personnalité, de ses émotions, de son ressenti et de ses peurs ;
        • créer un espace commun de jeu entre les parents et l’enfant ;
        • mettre en œuvre des synergies avec des établissements scolaires tous réseaux confondus ;
        • s’engager à offrir un encadrement de qualité avec des entraîneurs diplômés, en formation et soucieux de se recycler en permanence ;
        • intégrer les parents dans le suivi des enfants ;
  1. Le fonctionnement

  • Deux groupes d’enfants sont constitués :
    • Enfants dès 18 mois et jusque 2 ans ½ : groupe ORANGE
      • Horaires :
        • Groupe 1 : samedi de 9h15 à 10h15 ;
        • Groupe 2 : samedi de 10h15 à 11h15 (en fonction des inscriptions) ;
      • Des activités psychomotrices du type sensori-moteur sont proposées aux enfants accompagnés d’un réfèrent (papa, maman, grands-parents, grand frère…) ;
      • La séance se déroule dans un lieu bien confiné, ouvert sur l’extérieur par de grandes baies vitrées et d’énormes miroirs permettent à l’enfant de se voir (petite salle du centre sportif) ;
      • Le jeu libre et spontané est le fil conducteur de ces activités ;
      • La monitrice et le moniteur apportent des suggestions et sont à la disposition tant des enfants que des parents.
    • Enfants entre 2 ans ½ et 5 ans : groupe BLANC
      • Horaires : samedi de 9h15 à 10h45 ;
      • Des activités psychomotrices du type sensori-moteur sont proposées aux enfants accompagnés d’un réfèrent (papa, maman, grands-parents, grand frère…), mais à cet âge, l’environnement géographique devient plus imposant, plus chaotique et exigeant ;
      • Le circuit permet aux enfants de découvrir et de développer leurs potentialités, tant fonctionnelles que relationnelles, tandis que la présence des parents renforce la sécurité tant physique qu’affective. Beaucoup d’exercices parent/enfant sont ainsi proposés.
      • Si l’activité spontanée reste le fil conducteur de la séance, des consignes et des tâches plus précises apparaissent. Les circuits sont modifiés toutes les deux semaines et permettent l’exploitation tant fonctionnelle qu’expressive de la motricité. Avec papa ou maman, les enfants exploitent à leur rythme les possibilités de se mouvoir mais aussi développent la gestion des émotions. A la clé de tout ce travail «ludique », la confiance se développe et se renforce.
      • Si des modifications sont parfois apportées pour renforcer le circuit, le fil conducteur reste toujours la spontanéité qui permet le travail de la confiance. La partie plus dirigée devient de plus en plus présente : les gestes deviennent à ce moment plus spécifiques et pourraient se référer à beaucoup d’activités sportives diverses. Les moniteurs et monitrices sont à ces moments plus présents dans un lieu ou un engin précis.
      • A la fin de la séance, les enfants participent quelques minutes à la remise en place du matériel « léger ». Pendant que les parents présents aident ensuite au déménagement du matériel lourd, quelques moniteurs s’occupent des jeunes pour leur présenter diverses activités : exercices de cirque, step, …
    • La répartition des enfants par niveau s’effectue en fonction de leurs aptitudes et non de leur âge, même si ce dernier est le premier critère utilisé pour déterminer l’affectation dans un groupe.
    • Le passage d’un enfant d’un groupe à un autre peut être proposé par toute personne impliquée dans le développement de l’enfant, mais les personnes responsables des groupes doivent toujours être consultées. De manière plus précise, pour les groupes Orange et Blanc, il s’agit de Georges Parisotto.
    • La décision finale est prise par le directeur de l’Ecole en tenant compte de tous les éléments objectifs et de tous les intervenants, dont l’enfant et les parents.
  1. Organisation

    • Structure
  • L’Ecole représente une des entités dépendant du CA du Volley Ball Club AXIS SHANKS Guibertin.
  • Après avoir reçu une proposition du comité de l’Ecole, le CA du club détermine le budget de celle-ci.
    • Organigramme
  • Le comité de l’Ecole est composé de :
    • Directeur : Eric Davaux ;
    • Directeur-adjoint : Francis Buekenhout ;
    • Membres : Marc Vanhelmont, Georges Parisotto.
  • Au niveau des activités sportives, les responsabilités sont les suivantes :
    • Cellule de la gestion des matches (compétitions officielles de jeu classique, aspect technique compris) : Francis Buekenhout, Eric Davaux.
    • Responsables des compétitions officielles et/ou internes de jeu adapté : Francis BUEKENHOUT.
    • Responsables techniques :
      • EDM : Georges PARISOTTO ;
      • EDV et EDB : Philippe MAQUET et Francis BUEKENHOUT.
    • Rôles du comité de l’Ecole
  • être responsable de l’organisation, de l’administration et du respect des budgets établis par le CA ;
  • prendre toute décision allant dans l’intérêt de l’Ecole ;
  • se réunir au moins quatre fois par an :
    • les réunions sont convoquées par le Directeur qui en établit l’ordre du jour ;
    • le procès-verbal des réunions est rédigé par le Directeur qui peut déléguer cette tâche ;
  • déterminer les objectifs de l’Ecole ;
  • engager les personnes faisant partie de l’encadrement sportif (nécessité d’une formation, d’un diplôme ou d’un engagement à se former) ;
  • effectuer les achats de matériel dans les limites du budget attribué par le CA du club ;
  • déterminer, après avoir demandé l’avis des responsables sportifs, le groupe dans lesquels les enfants évoluent ;
  • créer de nouveau(x) groupe(s)s éventuel(s) ;
  • officialiser les passages des enfants d’un groupe à un autre ;
  • planifier les horaires d’entraînements et les rencontres officielles ;
    • Rôles des responsables techniques
  • gérer la répartition des entraîneurs et leur présence en fonction des congés scolaires ;
  • assurer le suivi pédagogique de leurs groupes respectifs ;
  • planifier les réunions pédagogiques et assurer leurs suivis ;
  • fixer les objectifs techniques et tactiques à atteindre dans les différents groupes ;
  • coordonner les activités au niveau technique ;
  • être une personne ressource ;
  • émettre et remettre des propositions au comité de l’Ecole ;
  1. L’encadrement sportif

  • Conformément aux souhaits de la fédération, l’Ecole encourage la formation des personnes qui y fonctionnent. Ainsi, un titre pédagogique relatif à la discipline est primordial.
  • Les entraîneurs s’engagent à :
    • remettre au directeur et au responsable technique un CV mentionnant au minimum leurs coordonnées personnelles, leur situation professionnelle, leur(s) expérience(s) dans le domaine et le(s) titre(s) pédagogique(s) en leur possession, ainsi qu’une photocopie du diplôme pédagogique le plus élevé ;
    • fonctionner au sein de l’Ecole pour une période d’au minimum 6 mois ;
    • suivre une formation continue ;
    • participer, selon une fréquence définie, au coaching des équipes;
    • respecter l’horaire défini par le comité de l’Ecole et les responsables techniques ;
    • participer aux diverses réunions de préparation et d’évaluation ;
    • respecter la philosophie et le fonctionnement de l’Ecole.
  • Différents statuts sont attribués aux personnes membres de l’encadrement sportif de l’Ecole
    • Statut A (responsable d’un groupe) : personne diplômée dans le domaine (moniteur ou aide-moniteur) ou dont l’expérience est reconnue et dont l’engagement au sein du club est supérieur à deux années ;
    • Statut B (responsable d’un groupe) : personne diplômée dans le domaine (initiateur) ou possédant des expériences prouvées dans le domaine ou en formation ou dont l’engagement au sein du club est ancien ;
    • Statut C (aidant dans un groupe) : personne diplômée dans le domaine (initiateur) ou possédant des expériences prouvées dans le domaine ou en formation ou personne non diplômée dont l’engagement au sein du club mérite reconnaissance ;
    • Statut D (assistant) : personne sans formation spécifique ;
    • Statut E (jeune) : personne de moins de 18 ans sans formation spécifique.
  • Les critères pour la détermination du statut sont :
    • le diplôme et/ou le niveau de formation ;
    • l’ancienneté au sein du club et/ou de l’Ecole ;
    • les responsabilités prises ;
    • le CV.
  • La procédure d’engagement au sein de l’Ecole est la suivante :
    • présence, bénévolement, à l’essai pendant 2 séances ;
    • remise du CV et des photocopies des diplômes ou équivalents ;
    • entretien après 2 semaines, avec la direction et/ou le responsable technique, pour formaliser l’engagement ;
    • la direction confère et explique le statut que l’Ecole de volley reconnaît.
    • la direction remet un exemplaire de la charte de l’Ecole que l’entraîneur signe et s’engage à respecter.